Eric Barrey, Directeur de Recherche à l’INRAE, UMR « Génétique Animale et Biologie Intégrative » (GABI),  témoigne de l’intérêt et de la valeur ajoutée de l’étude de valorisation, délivrée par les experts du pôle Marketing de l’Innovation de la SATT Paris-Saclay. L’objectif ? Evaluer la proposition de valeur du test de diagnostic précoce du mélanome équin et obtenir une vision d’ensemble de son environnement marché.

VOTRE LABORATOIRE & VOUS

Au sein de l’Unité Mixte de Recherche Génétique Animale et Biologie Intégrative, GABI (INRAE, Université Paris-Saclay), je dirige l’équipe Biologie Intégrative et Génétique Équine (BIGE) composée de 8 personnes permanentes ainsi que des stagiaires, doctorants, postdoctorants.

Nos missions sont basées sur l’acquisition de nouvelles connaissances en génétique sur des populations équines en relation avec leurs aptitudes sportives, leur santé et bien-être comportemental. Ces recherches font appel à plusieurs compétences : la génétique quantitative, la bio-informatique, la physiologie de l’exercice, la génomique fonctionnelle et la biologie moléculaire. Dans le cadre de notre projet, une maladie à caractère génétique nous intéresse particulièrement : le mélanome (tumeur cutanée) chez les chevaux de robe grise. Cette population équine est porteuse d’une mutation génétique qui augmente à 80% le risque d’en développer.

Le mélanome a une évolution lente mais les métastases deviennent très handicapantes, voire mortelles pour les chevaux plus âgés. Nous avons découvert des ARN non-codants dont l’expression différentielle est très précoce dans les cellules tumorales de mélanome équin. L’objectif de notre projet Melanomequin est donc de proposer un test de diagnostic précoce du mélanome équin basé sur l’analyse de ces biomarqueurs moléculaires à partir d’échantillons de sang. A plus long terme, un développement thérapeutique ciblant certains ARN non-codants pourrait être, également, envisagé.

OBJECTIF DE LA PRESTATION MELANOMEQUIN

Nous avons débuté la prématuration, suite à notre candidature à l’appel à projets Poc in labs, dispositif de l’Université Paris-Saclay soutenant l’émergence de projets innovants à dimension entrepreneuriale. Dans le cadre de cette prématuration, nous avons bénéficié d’une étude de marché de la SATT Paris-Saclay.

L’étude réalisée consistait à évaluer la proposition de valeur du test et son positionnement dans la pratique clinique du diagnostic du mélanome équin. L’enquête auprès de différents acteurs impliqués dans la chaîne de valeur, s’est avérée très complète et riche.

Cela nous a permis d’avoir une vision d’ensemble de l’environnement marché du diagnostic et du traitement du mélanome équin mais aussi la mise en contact avec des partenaires industriels intéressants que nous ne connaissions pas spécialement. L’étude a démontré que les personnes recherchaient à la fois une méthode diagnostic mais surtout une solution thérapeutique associée.

PERSPECTIVES ENVISAGÉES POUR LA VALORISATION DE RECHERCHES

Notre candidature à l’appel à projets Poc’Up de la SATT Paris-Saclay qui s’est clôturé le 25 septembre dernier, a constitué une étape supplémentaire dans notre projet. Elle peut nous donner la possibilité de valider un nouveau concept thérapeutique ciblant ces ARN non-codants, son intérêt et son efficacité sur plusieurs types de tumeurs cutanées des chevaux.

Nous avons des perspectives encourageantes mais il reste du travail !

BILAN DE VOTRE ACCOMPAGNEMENT SATT PARIS-SACLAY

Ayant personnellement déjà travaillé dans le domaine de la valorisation, c’est la première fois que je faisais appel à la SATT Paris-Saclay et ça s’est vraiment bien passé, malgré la crise sanitaire actuelle et le confinement qui en a découlé.

L’étude a été menée efficacement par Stéphanie Oger-Roussel, Cheffe de Projet Marketing de l’Innovation à la SATT Paris-Saclay. Nous avons ainsi récolté et appris beaucoup de choses sur la vision par une tierce personne du marché, la concurrence, les technologies complémentaires, etc… De plus, nous avons aussi pu être mis en relation avec beaucoup d’acteurs du domaine (société de biotechnologies, laboratoires  d’analyses vétérinaires, cliniques vétérinaires) que nous n’aurions potentiellement pas eu la chance de rencontrer du point de vue de notre laboratoire.

Tout cela va nous permettre de construire, à la fois, une stratégie de valorisation du projet Poc in labs et nous espérons construire une suite avec une application thérapeutique anti-tumorale complémentaire.

Découvrir les études Chercheurs