La future start-up Gliss, issue d’un programme de maturation SATT Paris-Saclay, met au service son expertise et son innovation au service du collectif : lutter contre la pandémie de coronavirus.

Le projet GLISS a été développé avec l’ENS Paris-Saclay et le CNRS, avec l’objectif de développer un traitement de surface des biopuces permettant de les rendre plus sélectives (élimination des interactions non spécifiques) et plus sensibles (optimisation des interactions spécifiques) en milieux complexes. La SATT Paris-Saclay a réalisé un investissement de 555 k€ sur cette technologie, et une start-up est en cours de création afin de valoriser et démocratiser cette innovation de rupture sur le marché des biocapteurs.

Pour lutter contre le COVID-19, l’équipe de GLISS propose d’appliquer sa technologie pour des tests de diagnostics du virus et des tests sérologiques rapides et sensibles.

Découvrir le projet GLISS