Vitrine technologique

MIR

MicroARN pour le traitement de l’inflammation intestinale induite par C. difficile

Investissement : 634k€

Domaine d’application : Santé

Domaine(s) scientifique(s) : Biologie et Chimie médicinale

Établissement(s) : Université Paris-Saclay - INRAE

Valorisation : Technologie à commercialiser

#Inflammation #ClostridiumDifficile #MiRNA

CAS D'USAGE

Clostridium difficile (CD) est une bactérie à Gram positif responsable de 15 à 25 % des diarrhées post-antibiotiques nosocomiales et de 95 % des colites pseudomembraneuses. L’antibiothérapie, l’hospitalisation et l’âge représentent les facteurs de risque principaux associés à ces infections (ICD).

Le traitement des ICD est principalement basé sur des antibiothérapies qui sont en général suffisantes pour la guérison. Cependant, ces antibiotiques ne réduisent pas l’inflammation laquelle est corrélée à la sévérité de l’infection, ce qui impose donc une période de rétablissement plus longue et augmente la durée d’hospitalisation avec des complications graves (chirurgicales) possibles pour les formes sévères et les personnes à risque.

AVANTAGES

La technologie MIR est une solution thérapeutique innovante basée sur un microARN qui constitue une approche thérapeutique alternative dépourvue ou avec peu d’effets secondaires permettant, en association avec les antibiotiques, de réduire l’inflammation et par la même la durée et le coût de la prise en charge des patients infectés par CD.

APPLICATIONS

Le projet MIR a pour objectif le développement d’un traitement réduisant l’inflammation de l’intestin à administrer en complément à l’antibiothérapie.

Cette thérapie sera particulièrement adaptée aux patients présentant des formes modérées à sévères de l’ICD.