Parvenir à pousser des charges importantes tout en respectant des contraintes fortes de volume et de masse : tel est le grand défi technologique auquel sont actuellement soumis les actionneurs dédiés à des applications de systèmes mécatroniques embarqués. Un défi en passe d’être relevé par Kalysta Actuation, la start-up issue du projet SEHA accompagné par la SATT Paris-Saclay depuis fin 2019, qui s’apprête à mettre sur le marché un actionneur hybride de haute performance.

Comment est né le projet SEHA qui vient de donner naissance à Kalysta Actuation ?

Samer Alfayad : Tout simplement du questionnement qui a guidé mes 15 dernières années de recherche en robotique : comment bénéficier au sein d’une même technologie des avantages combinés des deux types d’actionnements – électrique et hydraulique – habituellement utilisés dans les systèmes mécatroniques ? C’est en tentant de répondre à cette question qu’est né l’idée de développer un actionneur hybride. Une idée qui, grâce au soutien et à l’accompagnement de la SATT Paris-Saclay, est sur le point de voir le jour avec la mise prochaine sur le marché de notre premier produit, compact, léger et simple d’utilisation, permettant, là où il sera embarqué, d’économiser masse, volume et consommation énergétique.

Justement, quel a été selon vous l’apport de l’accompagnement de la SATT Paris-Saclay ?

Samer Alfayad : Il a été essentiel à toutes les étapes du projet, que ce soit lors de la phase de co-construction pour tout ce qui relevait de l’analyse de marché ou au début de la maturation lorsqu’il a fallu identifier les grandes étapes d’avancement du projet tant sur le plan technique que d’un point de vue business. D’une manière générale, ce que nous ont apporté nos interlocuteurs au sein de la SATT Paris-Saclay, en plus de leur expertise en termes de business ou de propriété intellectuelle, c’est avant tout une méthodologie et des process de travail qui nous ont fait gagner un temps précieux… et qu’il serait bon, à mon sens, d’appliquer à tous les projets de recherche ! L’apport de la SATT a enfin été décisif au moment de la signature du contrat de transfert : j’avoue que je ne me serais certainement pas lancé dans l’aventure de la valorisation si j’avais du moi-même négocier les termes du contrat avec les différentes tutelles impliquées dans le projet !

Comment envisagez-vous l’avenir ?

Samer Alfayad : Avec beaucoup d’enthousiasme et de confiance ! D’autant plus que, parallèlement à la mise sur le marché de notre premier produit, nous sommes sur le point avec Kalysta de financer une chaire Robotique au sein de l’Université Paris-Saclay. Nous avons donc désormais toutes les cartes en main pour réussir notre entrée sur le marché de l’actionnement avec, dans un premier temps, des applications du côté des robots assistants, des prothèses, des orthèses et des exosquelettes, puis dans un second temps, du côté de l’aéronautique, un secteur également intéressé par les bénéfices rendus possibles par notre technologie.

Samer Alfayad, Porteur du projet SEHA, Professeur d’Université, Responsable d’une chaire d’excellence industrielle sur l’exosquelette

En savoir plus sur Kalysta Actuation
Lire le communiqué de presse