Accompagné par la SATT Paris-Saclay depuis 2019, le projet OPTIMAB propose un service de caractérisation et d’optimisation précoce des anticorps thérapeutiques via une technologie de criblage à haut débit. L’objectif : proposer une gamme de services de haute qualité aux entreprises qui développent des anticorps thérapeutiques.

Quelles motivations vous ont mené vers l’appel à projets Jeune Docteur proposé par la SATT Paris-Saclay ?

Raphaël Sierocki : Très tôt dans le courant de ma thèse, il a été question de la valorisation de mes recherches si ses résultats s’avéraient concluants. Après avoir découvert la SATT et son nouveau dispositif destiné aux jeunes docteurs et doctorants via la réunion de présentation de sa première session, j’ai décidé de candidater l’année suivante, lors de ma troisième année de thèse. L’accompagnement proposé, notamment le financement sur douze mois du développement technologique du projet et le recrutement du jeune docteur, correspondait parfaitement à mon projet. Nous avions alors identifié des technologies et procédés susceptibles d’intéresser les entreprises qui développent des anticorps thérapeutiques. Il nous restait à réaliser les dernières preuves de concept et définir notre stratégie de valorisation.

Comment avez-vous mis à profit la période de confinement pour évaluer votre technologie ?

Raphaël Sierocki : Quand le confinement a débuté, j’étais au cœur de recherches expérimentales qui devaient durer un an sur les technologies que nous avions identifiées comme les plus différenciantes. J’ai dû me concentrer sur d’autres aspects du projet ne nécessitant pas de manipulations en laboratoire. J’ai notamment décidé de mettre en pratique les formations proposées par la SATT sur la conduite d’entretiens téléphoniques auprès des acteurs du marché. Après avoir contacté de nombreux experts du domaine et potentiels clients, il s’est avéré que les technologies que nous avions jugées les plus différenciantes n’étaient pas prioritaires pour le marché.

Comment cette confrontation précoce avec votre marché a-t-elle accéléré votre projet ?

Raphaël Sierocki : Si cette initiative nous a permis de recentrer notre développement sur des technologies en phase avec le marché et que nous maîtrisions déjà, elle nous a également apporté nos premiers clients. Après une première commande, puis deux, puis trois, nous avons décidé de nous lancer avant même la création de notre entreprise. Ces prestations de service nous ont permis d’éprouver notre technologie et d’affiner nos procédés. Aujourd’hui, nous sommes en pleine concrétisation de notre projet de start-up qui verra le jour, je l’espère, au printemps 2021. Dans ce domaine encore la SATT nous accompagne, notamment dans la recherche d’un profil business pour compléter l’équipe.
 

Raphaël Sierocki
PhD – CEA SACLAY
Porteur du projet OPTIMAB

Découvrir le projet Optimab
Devenir le CEO de la start-up OPTIMAB
L’AAP Jeune Docteur depuis sa création en 2018 :
  • 3 promotions
  • Une trentaine de candidatures
  • 16 projets sélectionnés
  • 11 projets en cours d’exécution
  • 10 jours de formation par promotion sur des thématiques de propriété intellectuelle, de marché et de gestion de projet
  • 2 start-up créées
  • 2 start-up en cours de création
Prêts pour l’AAP Jeune Docteur 2021 :