Depuis 22 ans, le concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, i-Lab, a un double objectif : détecter et faire émerger des projets de création d’entreprises s’appuyant sur des technologies innovantes & favoriser le transfert des résultats de la recherche vers le monde socio‑économique. Pour cette édition 2020, le jury national a distingué 73 lauréats. Parmi eux, on retrouve le projet Elpis, spécialisé dans le développement de produits de thérapie génique pour le traitement des troubles mictionnels. Comme 1 projet lauréat sur 3, il a été maturé dans une Société d’accélération du transfert de technologie (SATT) : Elpis a suivi le programme de maturation de la SATT Paris-Saclay.

Nom du projet : Elpis
Programme de maturation : SATT Paris-Saclay
Porteur du projet / CEO de GenElpis : Philippe Chambon
Catégorie : Pharmacie et Biotechnologies

Le projet ELPIS, porté par la jeune société GENELPIS spécialisée en biotechnologies, vise à développer un traitement des troubles mictionnels (hyperactivité vésicale également appelée vessie neurologique) par l’utilisation de vecteurs viraux non réplicatifs délivrant une protéine d’action neuronale. Le projet ELPIS, qui valorise une technologie brevetée et des travaux amorcés par l’Université de Versailles Saint-Quentin et l’AP-HP, a pour finalité de faire entrer cette thérapie génique disruptive en essais cliniques sur l’homme dès 2022. Les travaux, menés parallèlement aux discussions avec les autorités régulatrices de santé (ANSM, EMA, FDA), permettront d’acquérir l’intégralité des informations nécessaires à l’entrée en phase clinique de la thérapie. L’enjeu est d’apporter une réelle plus-value en termes d’efficacité thérapeutique et de confort patient.

Découvrir le projet Elpis