Fin 2019, la SATT Paris-Saclay a produit une étude de marché pour la plateforme MetaGenoPolis, centre d’excellence en métagénomique qui étudie l’impact du microbiote intestinal sur la santé humaine. L’objectif ? Permettre à MetaGenoPolis de mieux se positionner dans son écosystème et d’être mieux reconnue par les acteurs industriels. Un travail unanimement salué par les équipes de la plateforme.

« Une mine d’or pour notre structure. » C’est l’expression utilisée par Alexandre Cavezza, directeur de la plateforme MetaGenoPolis pour qualifier l’étude de marché réalisée par la SATT Paris-Saclay dont a bénéficié sa structure. « Je suis très satisfait de la collaboration avec la SATT, tant sur la qualité de l’étude en elle-même, que sur le travail de restitution. C’est un sentiment partagé par toute à l’équipe », salue-t-il.

MetaGenoPolis est un démonstrateur préindustriel, labellisé dans le cadre du PIA, et dont l’objectif est de faciliter les découvertes autour du rôle du microbiote intestinal et de porter ces connaissances vers des applications concrètes grâce à des partenariats industriels. La plateforme dispose d’un équipement de pointe, permettant des analyses de métagénomique ultra-performantes ainsi qu’une biobanque pouvant stocker 600 000 échantillons humains. La plateforme s’appuie sur l’expertise scientifique de Dusko Ehrlich, Joël Doré et Hervé Blottière, lui conférant un atout scientifique majeur pour l’interprétation de ces données.
En 2019, la structure décide de prendre contact avec la SATT Paris-Saclay sur les conseils de l’Université Paris-Saclay, de laquelle elle dépend, et de l’Inrae Transfert.

IDENTIFIER LES FORCES ET LES FAIBLESSES DE METAGENOPOLIS

« Nous avions besoin d’une étude de marché afin de disposer d’éléments sur notre positionnement à l’international et d’identifier nos forces et nos faiblesses dans un monde très concurrentiel », relate Alexandre Cavezza.

MetaGenoPolis souhaitait également trouver des pistes et des solutions pour renforcer les collaborations avec les industriels encore « insuffisantes » selon Alexandre Cavezza et ce « malgré de nombreuses publications des chercheurs de la structure dans des revues prestigieuses ». « Nous voulions développer une activité économique qui passe par davantage de partenariats et par la création de start-up », confirme-t-il.

LES PRESTATIONS DE SERVICES, L’AUTRE MISSION DE LA SATT PARIS-SACLAY

Si la mission première de la SATT Paris-Saclay est de financer et d’accompagner la valorisation et le transfert de technologie de projets de recherche innovants, elle propose également un ensemble d’offres spécifiquement conçues pour répondre aux besoins des chercheurs et des établissements du cluster de Paris-Saclay. Une activité en forte croissance qui a généré 3,3 M€ de revenus pour 150 prestations effectuées depuis la création de la SATT.

Stéphanie Oger-Roussel, cheffe de projet Santé-Biotechnologies à la SATT Paris-Saclay, réalise alors une étude de marché pour le compte de MetaGenoPolis conçue en deux parties : une première consacrée à la vision d’ensemble du marché des plateformes concurrentes proposant des services autour du microbiote, et la proposition de valeur de MetaGenoPolis dans cet écosystème et une deuxième partie dédiée à l’amélioration du positionnement de l’offre du démonstrateur via un certain nombre de recommandations formulées dans l’optique de répondre aux attentes des industriels de la pharma et de l’agroalimentaire.

L’ÉTUDE A APPORTÉ UN « REGARD PRÉCIEUX » À LA STRUCTURE

« L’étude nous a apportés un regard extérieur précieux et nous a montrés que certains de nos concurrents internationaux faisaient de très bonnes choses », résume Alexandre Cavezza. « Ce travail a également mis en évidence de nouvelles collaborations potentielles (avec les CRO) et identifié de nouveaux marchés éventuels (vétérinaire et cosmétique) », détaille-t-il.
« Enfin l’étude nous a surtout permis de nous rendre compte que les scientifiques de notre plateforme étaient connus et reconnus par la profession, ce qui n’était pas encore le cas de la plateforme », regrette Alexandre Cavezza.
L’ambition aujourd’hui de MetaGenoPolis est de répondre à un enjeu majeur : étendre ses recherches à de grandes cohortes humaines permettant d’accroitre les connaissances entre le rôle du microbiote et la santé humaine.
Cela augure certainement de prochaines collaborations avec la SATT Paris-Saclay, auxquelles Alexandre Cavezza se dit tout à fait ouvert.

Lire le communiqué de presse