Vitrine technologique

MICADO

Dispositif de contrôle de la qualité de l’eau

Investissement : 537 k€

Domaine d’application : Agriculture et Environnement

Domaine scientifique : Physique-Chimie et Optique / Maths, STIC et Nanotechnologies

Établissement(s) : École polytechnique - CNRS - Université Gustave Eiffel

Valorisation : Essaimage en cours / réalisé

#Capteur #Insitu #QualitEau

CAS D'USAGE

Dans un contexte de protection de l’environnement, il faut prendre en compte l’enjeu majeur que représente la qualité de l’eau.

Sur le marché de l’analyse de l’eau, les technologies opérant sur site et fournissant des données en temps réels sont encore peu nombreuses et très onéreuses. Il est très complexe de différencier finement les nombreuses espèces chimiques présentes dans cet élément.

Pour y parvenir, on utilise généralement une somme de capteurs chimiques mono-paramètres, ce qui pose de nombreux problèmes d’intégration.

Par conséquent, le prix des capteurs disponibles sur le marché avoisine souvent les 10 000 euros / pièce. C’est à cette problématique que répond le projet MICADO.

AVANTAGES

La technologie développée permet la fabrication de capteurs multi-paramètres pour l’analyse de l’eau dont le coût comparé à celui des technologies conventionnelles pourrait être divisé par 10.

La technologie repose sur un élément sensible innovant : une encre notamment constituée de polymères organiques semiconducteurs. Le capteur mesure simultanément plusieurs analytes physico-chimiques dans l’eau.

La versatilité de la technologie permet d’élargir la palette de polluants détectables au-delà du chlorure, des nitrates et des métaux lourds et ainsi de pouvoir répondre plus spécifiquement aux différents besoins des acteurs présents sur le diagnostic de la qualité de l’eau.

APPLICATIONS

La technologie sera utilisée in situ comme instrument de mesure pour le suivi de la qualité de l’eau potable, des eaux de surface et des réservoirs d’eau (naturels et artificiels).